.
Rechercher :
Presentation
Mission
Plan d’Action
Les Directions Centrales
DECS
DASSN
Personnes Handicapées
Promotion Féminine et du...
Enfance
Famille
TEXTES JURIDIQUES
Code du statut personnel
divers dossiers
Strantégies/Politiques
Etudes et recherches
Distinctions et félicitations
Etude Pratiques parentales

  
Commémoration de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes


Nouakchott, 25/11/2019


La ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mme Mariem Bekaye, ministre des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille par intérim a affirmé, lundi à Nouakchott, que la protection et la promotion des couches les plus vulnérables de la société, en particulier les femmes, occupent une place de choix dans le programme sociétal du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani qui a été cautionné par la société mauritanienne ainsi que dans la politique générale du gouvernement du Premier ministre, M. Ismail Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya qui a obtenu la confiance du parlement.


Par la commémoration de cette journée, la Mauritanie cherche à élever la conscience générale autour de la question relative à l’élimination de la violence à l’égard des femmes, à l’élaboration des politiques et à augmentation des ressources affectées à la lutte contre ce fléau qui reste un obstacle à l’égalité, au développement et la réalisation des droits fondamentaux des femmes et des filles.


Dans le discours qu’elle a prononcé au, cours au cours de la cérémonie commémorative de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes organisée sous le thème : "Tous unis orangez le monde pour dire non aux violences faites aux femmes", la ministre a souligné que la Mauritanie, dans sa démarche visant à éliminer les violences à l’égard des femmes, a réalisé de grands progrès dans l’harmonisation continue de sa législation avec les normes de droits définies par la Convention Internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, l’adoption en 2001 et la mise en œuvre d’un code du statut personnel qui fixe l’âge du premier mariage à 18 ans et la mise en œuvre de nombreux programmes d’information et de sensibilisation sur la lutte contre les différents types de violences infligées aux femmes et au filles.


Elle a ajouté que l’intégration de la dimension genre dans les programmes et projets de développement avec la prise en compte des intérêts stratégiques des femmes et des jeunes notamment leur accès et contrôle des facteurs de production compte parmi les mesures prises par notre pays.


Mme Mariem Bekaye a assuré que le but visé par les Objectifs de Développement Durables et en particulier l’ODD 5 ne pourra être atteint sans l’arrêt des violences à l’égard des femmes et des filles afin d’assurer leur autonomisation à travers le renforcement de leurs pouvoirs économiques et politiques.



De son côté, le représentant du l’UNFPA, M. Saïdou Kaboré a indiqué que le gouvernement mauritanien s’inscrit dans la mise en œuvre des engagements du Président de la République visant à promouvoir l’autonomisation des femmes à travers des interventions dans les domaines d’accès aux services de la santé de la reproduction, de scolarisation des filles, de l’emploi et d’ activités génératrices de revenus.


 


Il a affirmé que le système des Nations Unies réitère sa disponibilité à apporter à la Mauritanie son soutien pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles.


 


La directrice de l’agence de coopération allemande a précisé que le projet de promotion des droits humains et le dialogue sur ce sujet mis en œuvre par la GIZ et la coopération allemande a appuyé le ministère des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille dans la mise en place d’un plan stratégique de lutte contre les violences conjugales adopté en 2017.


 


Elle a ensuite noté que des outils de sensibilisation adaptés aux cultures locales ont été conçus pour faciliter le changement de comportement et la promotion des droits humains.



La violence à l’égard des femmes constitue l’une des violations des droits de l’homme les plus répandues. Le silence, la stigmatisation, le sentiment de honte, l’impunité qui l’entoure, rendre le combat complexe.


 


Au plan mondial, 35 % des femmes ont subi des violences physiques et/ou sexuelles et 20.000filles mineurs (moins de 18 ans) accouchent chaque jour.


 


En Mauritanie, les femmes subissent plusieurs formes de violences, comme les mutilations génitales féminines (66,6 %), le mariage des enfants (35,2 %) et la grossesse chez les adolescentes (21,5 %).



La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Justice, du secrétaire général du ministère des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille et de la présidente du conseil régional de Nouakchott.


 



Dr Nene OumouDeffa Kane 


Ministre des affaires sociales, de l’enfance et de la famille



 


 Mot du Ministre 
 



 




 




 


ANNONCES
 .
 Report l’ouverture des offres N° 01/MASEF/2019
 Avis d’attribution provisoire d’un marché le 23-09-2019
 Concours d’entrée en 1er année du CFPE
  Appels d’offres
  Bilans
  Avis
  Annonces
Suivez-nous
service
  Conditions d’ouverture J E
Etablissement sous tutelle
  CENTRE F.P.E
  Centre P.I.S.E
  Centre F.P.S.E.H
  Centre F.P.F

service

Conditions d’ouverture J E

Presentation

Mission
Plan d’Action

Les Directions Centrales

DECS
DASSN
Personnes Handicapées
Promotion Féminine et du...
Enfance
Famille

TEXTES JURIDIQUES

Code du statut personnel

ANNONCES

.
Report l’ouverture des offres N° 01/MASEF/2019
Avis d’attribution provisoire d’un marché le 23-09-2019
Concours d’entrée en 1er année du CFPE
Appels d’offres
Bilans
Avis
Annonces

Etablissement sous tutelle

CENTRE F.P.E
Centre P.I.S.E
Centre F.P.S.E.H
Centre F.P.F


Copyright 2014 DGTIC - Mauritanie. Tous droits réservés.